Autour de la Butte Historique de Thil

Autour  de la Butte Historique de Thil

basses fréquences et oreille humaine

Les émissions à basse fréquence des éoliennes provoquent des modifications importantes dans l’oreille interne et pourraient, à terme, provoquer des problèmes auditifs, voire la surdité, selon une recherche menée par une équipe de l’université de Munich. Publiée dans la nouvelle revue Open Science de la Royal Society britannique, l’information ajoute un nouvel élément au dossier déjà épais des nuisances de l’éolien.
 
Les chercheurs ont soumis 21 hommes et femmes de 18 à 28 ans, en bonne santé, à des émissions de basse fréquence comparables à celles diffusées par les éoliennes en activité, à 30 Hz. Au bout de 90 secondes d’exposition, ils ont mesuré les sons très ténus émis en permanence par l’oreille interne en bonne santé : un sifflement presque imperceptible qui reste généralement à la même fréquence. Mais là, surprise : non seulement les émissions de l’oreille humaine ont été modifiées pendant plusieurs minutes, mais elles l’ont été de manière « drastique », a indiqué Marcus Drexl, auteur du rapport.

L’oreille interne abîmée par les éoliennes ?

 
Les émissions de l’oreille ont « commencé à osciller lentement pendant quelques minutes. On peut interpréter cela comme un changement des mécanismes de l’oreille interne, produit par ces son à basse fréquence ; c’est une première indication de possibles dégâts provoqués sur l’oreille interne ».

L’oreille interne, ou la cochlée, est une cavité en forme de spirale essentielle à l’audition et à l’équilibre.
 
« Nous ne savons pas ce qui se produit en cas d’exposition (aux basses fréquences) sur des périodes plus longues, si vous vivez à côté d’une éolienne et que vous entendez ce type de sons pendant des mois ou des années », a précisé le Dr Drexl, puisque l’expérience a été limitée à une minute et demi… Et portait sur des fréquences et des intensités dont aucun texte ne fixe les limites d’exposition.
 
Une gêne imperceptible mais grave 

La caractéristique de ces basses fréquences est d’être quasi imperceptible, voire inaudible, ce qui les empêche d’êtres décrites comme « intenses » ou « dérangeantes » par les personnes à proximité des éoliennes, mais ce n’est pas pour cela qu’elles ne causent pas de dégâts à l’oreille. Le Dr Drexl estime que ces émissions pourraient être responsables des symptômes décrits par des personnes vivant près d’éoliennes : troubles du sommeil, problèmes auditifs et hypertension.
 
Le Daily Mail rappelle que la proximité d’éoliennes a déjà été associée à des risques accrus de maladies cardiaques, d’accès de panique, de dépression et de migraines, sans compter un cas de suicide.



31/01/2015
0 Poster un commentaire