Autour de la Butte Historique de Thil

Autour  de la Butte Historique de Thil

C'est propre une éolienne ?

Une fois installé, l'aérogénérateur industriel n'émet pas de gaz à effet de serre.

Cependant ses conditions de production et d'extractions ne sont pas sans incidence sur l'environnement.

Il faut prendre en considération:

l'extraction des matières première: fer, aluminium, cuivre, sable, terres rares pour les composants électroniques, 

leur transport,

le conditionnement des matériaux, 

la fabrication de l'acier et sa provenance,

la fabrication du plastique des pales (polyester et résine), de la fibre de verre,

La fabrication du ciment composant le socle de béton allant ancrer le mât au sol, l'acheminement par toupie

l'entretien,

le démantèlement

la mise au rebut des matériaux...

Toutes les étapes d'extraction, de fabrication, d'assemblage sont émettrices de gaz à effet de serre: l'aérogénérateur a donc bien une empreinte écologique et environnementale.


Les terres rares

les terres rares

Le développement de technologies vertes telles que les éoliennes reposent sur les « terres rares », dont l’exploitation en Chine se fait dans des conditions sanitaires et environnementales scandaleuses.

 

L’appellation « terres rares » regroupe un ensemble de 17 éléments chimiques comprenant le scandium, lyl’yttrium et les 15 lanthanides.). Tous ces éléments sont présents en petites quantités depuis longtemps dans la plupart des produits high-tech qui garnissent notre quotidien.

 

Si le développement des nouvelles technologies tend à pousser la demande de terres rares à la hausse, une industrie s’est nettement démarquée du lot pour sa demande exponentielle de terres rares ces dernières années : l’industrie éolienne ! 

 

 

tete eolienne.jpg

Comme vous le voyez ci-dessus, une éolienne cache dans ses entrailles toute une panoplie d’équipements dont un alternateur à aimants permanents. Ces fameux aimants permanents – extrêmement couteux au passage – sont généralement en partie composés d’un alliage de terres rares (néodyme-fer-bore dans la majorité des cas, avec de plus petites quantités de dyprosium et de praséodyme). Ainsi, pour fabriquer une éolienne de 3 MW, la compagnie Frontier Rare Earths, spécialisée dans le domaine des terres rares, cite des quantités de terres rares allant jusqu’à 2 700 kg ! Avec le développement de l’éolien au niveau mondial, l’industrie des terres rares s’attend donc à une demande de plus 8 000 tonnes de la part de l’industrie éolienne en 2014.

Sur la route des terres rares…

Si les terres rares sont assez uniformément réparties au sein de la croûte terrestre (on en a trouvé sur tous les continents), la Chine en est aujourd’hui incontestablement le premier producteur mondial avec 97% de part de marché ! D’autant plus surprenant quand on sait que jusqu’au cours des années 80, les États-Unis étaient les premiers producteurs mondiaux avec le dépôt de Mountain Pass en Californie.

 

source:http://www.contrepoints.org/2013/11/05/145159-eoliennes-terres-rares-et-desastre-environnemental-une-verite-qui-derange


 


01/04/2015
0 Poster un commentaire